Résumé

Les lichens, résultant de la symbiose entre un champignon et une algue et/ou une bactérie, font l’objet d’études depuis des millénaires. Ces organismes, dont la composition intriguait les scientifiques, sont maintenant étudiés pour leurs impacts écologiques sur l’environnement dans lequel ils évoluent. A travers ce mémoire, leur grande diversité et leur fonctionnement particulier seront présentés. Leurs particularités ainsi établies, deux rôles écologiques fondamentaux du lichen seront abordés. Premièrement, les lichens sont qualifiés de sculpteurs des montagnes grâce à de nombreux processus mécaniques, tels que la pénétration des hyphes, et chimiques comme la sécrétion d’acide oxalique. Leur second rôle écologique est celui qu’ils jouent au cœur des écosystèmes. Effectivement, ils influencent l’humidité et la température du milieu dans lequel ils se développent et sont, dans le même temps, en étroites relations avec les microorganismes, mais aussi et les mammifères ou les invertébrés.

Des milliers d’années se sont passées depuis les premières tentatives de description des lichens. Autrefois, ils étaient décrits comme des guenilles provenant de l’écorce des arbres par Théophraste au IIIe siècle av. J.-C. Même si le terme de lichen a été utilisé pour la première fois par ce philosophe grec, de nombreux scientifiques se sont penchés sur la classification des lichens depuis. Au XVI ème siècle, les naturalistes les ont classé parmi les mousses ou même les algues. Cependant, cette classification était imparfaite. Entre 1798 et 1814, Acharius, un médecin et botaniste suédois, a créé une nouvelle classification des lichens, qui a d’ailleurs donné naissance à l’étude de ces organismes : la lichénologie (Gavériaux, 1982).

Au travers de ce mémoire, le monde des lichens sera étudié afin de comprendre leurs rôles écologiques. Une première partie permettra d’appréhender ces organismes très diversifiés au fonctionnement particulier. Effectivement, même si tous les lichens ont un organisme structuré de manière similaire, leur reproduction et leurs échanges symbiotiques peuvent être différents. De plus, de nombreux autres paramètres varient entre eux, et seront abordés pour réaliser l’étendue de la diversité des lichens qui peut avoir un impact important sur leur rôle au sein des écosystèmes (Asplund et Wardle, 2017).

Même si de nombreux rôles écologiques sont attribués aux lichens, ce mémoire est axé sur deux d’entre eux. D’une part, il sera expliqué en quoi les lichens peuvent être qualifiés de sculpteurs des montagnes. D’autre part, le rôle central que jouent les lichens au sein des écosystèmes auxquels ils appartiennent, que ce soient en tant que ressource alimentaire ou bien plus, sera mis en évidence (Asplund et Wardle, 2017 ; Chen, Hans-Peter, et Beyer, 2000).